Menu Fermer

Astérix coincé par erreur à Disneyland

Astérix coincé par erreur à Disneyland ok

Astérix est furieux. Le bus qui devait l’emmener au parc portant son nom a malencontreusement dévié vers Marne-la-vallée, laissant le gaulois au pays de Mickey. Récit d’une journée éprouvante.

« Le chauffeur a indiqué la mauvaise adresse dans son GPS, nous dit Astérix encore très remonté. Le matin même, il avait accompagné une vingtaine de pauvres types déguisés en canard vers leur journée de boulot. Il n’avait rien changé dans son appli quand je suis monté à bord.

Astérix : “Le pire, c’est les enfants”

Je suis épuisé. Des gardiens du parc ont tenté de me jeter dehors plusieurs fois. La presse a débarqué pour me demander si j’étais là par simple provocation, ou pour dénoncer l’américanisation de la culture en France. Des visiteurs me demandaient si je venais pour me détendre et, si c’était le cas, pourquoi j’étais venu sans mes enfants.

Le pire, justement, c’était les enfants. Ils me couraient après sans arrêt pour une photo ou un autographe, ils cherchaient Obélix et Idéfix, me demandaient de la potion magique pour réussir un contrôle de maths. Bref, j’ai tout eu en une journée.

Une cinquantaine d’employés m’ont aussi demandé si je faisais partie de la parade. On m’a mis de force sur le char de la Reine des neiges. Comme si ça caillait pas suffisamment. Ah oui, et on m’a aussi collé dans un bateau avec des poupées chantantes. Cette chanson en boucle, quelle horreur ! C’est la première fois qu’Assurancetourix me manquait.

A un moment, j’ai aussi eu faim : j’ai payé 25 euros pour un burger pas cuit, une boisson 100% sucre et un muffin en plastique. »

Courage, Astérix. C’est un peu moins cher chez toi, mais tout aussi dégueu.

Vous en pensez quoi ?