Menu Fermer

Baby Shark : ils s’y sont mis à 7 pour écrire la chanson

Baby Shark : ils étaient 7 pour écrire la chanson
Vous connaissez sans doute (hélas) la version de Baby Shark par Pinkfong.
 
A l’origine, c’était une chanson de colo encore moins subtile qu’Elle descend de la montagne à cheval ou Y avait des crocodiles.
 
Nous avons retrouvé les auteurs de la chanson originale. Oui, ils s’y sont mis à plusieurs.

Comment vous est venue l’idée de Baby Shark ?

Oh, ça a pris un temps fou. On a fait un brainstorm avec six collègues dans notre salle de créa, avant de drafter notre prez à notre team leader.
 
Finalement, on a trouvé le concept dans un bar, quand on était bourrés. « Le pub plutôt que la pub », c’est devenu notre slogan à nous.

Vous travaillez dans une entreprise ?

Oui, Sugar Songs. C’est une start-up innovante qui propose au jeune public des chansons accrocheuses.
 
En clair, c’est une maison de disques véreuse qui cherche à faire un maximum de thunes avec des chansons débiles à passer en boucle à vos gosses. L’idéal, c’est qu’elles vous rentrent dans la tête pendant les longs trajets en voiture.

Combien de temps a pris l’écriture de Baby Shark ?

Trois mois. Cédric avait une version où les requins bouffaient des gens, comme dans Les Dents de la mer. Mais on s’est dit que c’était trop trash. Puis Vincent a suggéré que les requins ne mangent que du poisson. Puis on s’est souvenu que plein de mioches avaient été traumatisés par le requin du monde de Nemo. Du coup, on a simplifié les paroles à l’extrême, et ça a donné Baby Shark.

Formidable. Vous en avez fait d’autres ?

Bien sûr. Pensez à une chanson qui vous est devenue insupportable ces dernières années : elle est forcément de nous. On a écrit “Un, deux, range tes jeux,” “Un éléphant qui se balançait”, et surtout, nous sommes les esprits diaboliques derrière “Libérée, délivrée.”

Ah bon, la chanson de La Reine des neiges, c’est vous aussi ?

Évidemment. Qui d’autre aurait pu écrire un passage aussi délirant que “Libérée, délivrée, les étoiles me tendent les bras”?
Quand j’ai fait écouter la chanson à ma fille pour la première fois, elle m’a demandé : “Les étoiles lui tendent les bras ? Comment elles font ?” Elle ira loin, cette gamine. Mais tous les autres gosses – et leurs parents – y ont vu une forme de poésie.

Vous n'êtes pas d’accord avec ça ?

Tout ce que je sais, c’est que les droits de la chanson m’ont payé ma deuxième piscine. Le clip a aussi été vu 375 millions de fois sur YouTube. Mais c’est rien à côté de Baby Shark, qui comptabilise près de huit milliards de vues.

Comment vous expliquez ce succès ?

Il doit beaucoup à Donald Trump, qui a passé la chanson en boucle par hauts-parleurs pour faire fuir « ses voisins pouilleux » à Palm Beach, d’après ce qu’il a écrit sur Twitter. Il faut dire qu’ils ne gagnaient qu’un million de dollars par mois.

Vous avez d’autres projets de chansons ?

Naturellement. On s’occupe de la BO du prochain film de Dany Boon, sûrement chantée par Maître Gims.

 

On a hâte.

 

Vous en pensez quoi ?