Menu Fermer

À 30 ans, il attend encore sa lettre de Poudlard

A 30 ans il attend toujours sa lettre de Poudlard Harry Potter

Thomas a 30 ans cette année et, parce qu’il est né en août, ce fan de Harry Potter espère toujours recevoir sa fameuse lettre.


“A 11 ans, quand ma lettre n’est pas arrivée, j’étais désespéré. Ma mère, pour me consoler, m’a acheté toute la panoplie Harry Potter : écharpe, gants, bonnet, poster, peluches, et même une baguette magique. Mais la seule chose que cette magie a fait disparaître, c’est son compte en banque.”

De Poudlard à Clermont-Ferrand

“Bon, j’étais un peu soulagé de voir mes copains sans lettre non plus, mais ils avaient l’air de le prendre bien mieux que moi. Je les trouve héroïques. Faut un sacré courage pour préférer à Poudlard un collège de Clermont-Ferrand. Oublier le festin de l’école des sorciers et se contenter de la cantine. Enfin, dans les deux cas, y a de la bouffe qui bouge dans l’assiette.

Et puis, on n’a pas de forêt interdite mais on a des fougères dans la cour où j’ai trouvé une grosse araignée, une fois.

Ah oui, dans mon collège aussi, il vaut mieux ne pas aller dans les toilettes des filles.”

Harry Potter à l’école des non-sorciers

“A bien y réfléchir, y a plein de points communs entre mon collège et Poudlard. D’accord, y a pas beaucoup de Griffondors et les Serpentards se baladent en meute. Y a quelques Serdaigles qui se font casser la gueule, et y a les gamins qui sont juste gentils, c’est un peu nos Poutsouffles à nous.

Quant à moi… Au début, j’avais peur d’être un Cracmol (fils de sorciers sans pouvoirs magiques, ndlr) mais la seule fois où mes parents ont essayé de faire de la magie, leur colombe a foncé dans un fil électrique.

Enfin, du moment que je ne suis pas un Moldu, j’imagine que ça va. En bref, je ne perds pas espoir : j’attends toujours ma lettre.

Vous en pensez quoi ?