Menu Fermer

La chanteuse de « Libérée Délivrée » kidnappée par des parents vengeurs

La chanteuse de « Libérée, Délivrée » kidnappée par des parents vengeurs

Tous les parents en rêvaient, et un couple l’a fait. Vincent et Christelle Valois, parents de quatre petites filles, ont en effet kidnappé et bâillonné Anaïs Delva, la jusqu’ici chanceuse interprète de « Libérée Délivrée. »

Des parents à bout de nerfs

« Avec nos quatre filles, on a entendu davantage Libérée, Délivrée qu’Au Clair de la lune, Frère Jacques et Joyeux Anniversaire réunis, nous dit Christelle, à bout de forces. » « On a vu La Reine des Neiges 2555 fois, soit une fois par jour depuis sa sortie, en 2013, nous explique Vincent, des cernes sous les yeux. Les filles ont rayé une centaine de DVDs et Blu Ray, sans parler du CD de la BO. Le pire, c’est quand les petites décident de faire un marathon Reine des Neiges, en regardant l’original, puis le téléfilm de Noel, puis le numéro 2. » «  Au nom de tous les parents qui ont souffert, forcés d’écouter la chanson en boucle, nous avons décidé d’agir. »

Un précédent en 1967

On de souvient de l’employé de Disneyland en Californie, qui avait, en 1967, kidnappé les frères Sherman pour avoir composé la chanson « Ah, comme le monde est petit », qui tourne en boucle dans l’attraction des poupées encore aujourd’hui. Il avait en effet attaché les frères Sherman à l’un des bateaux de l’attraction pour les y laisser une petite semaine. 

L’employé de Disney avait alors bénéficié de l’indulgence du jury, qui avait pourtant été invité par Walt Disney en personne pour visiter le parc. Cette corruption aurait fonctionné si les jurés n’avaient pas fait un tour dans le monde des poupées, en restant coincés dedans pendant 2h30. « Un vrai traumatisme pour nous tous, se souvient George Unlucky, qui a jugé l’affaire à l’époque. »

Anaïs Delva sera-t-elle libérée délivrée ?

Anaïs Delva se porte bien, et les filles sont ravies de l’avoir à la maison. Elles chantent toutes en chœur en regardant le film. Les parents ravisseurs ne demandent aucune rançon. Ils demandent juste aux studios Disney de ne pas faire de troisième volet de La Reine des Neiges. Cette absence de suite est en pourparler. “Se passer d’un troisième volet serait un manque à gagner pour le studio, nous dit Sandy Devil, avocate de Disney. Si ce manque à gagner est trop élevé, Mme Delva devra jouir de l’hospitalité de M. et Mme Valois encore un moment.”

Vous en pensez quoi ?