Menu Fermer

Le Yémen, la destination préférée de votre ex

Janice dans Friends copine de Chandler

Contrairement à Chandler, ce type un peu lâche qui se débine au moment de prendre l’avion, de nombreux hommes et femmes n’hésitent pas à fuir pour de vrai un.e ex trop encombrant.e. Témoignages.

Toujours mieux que de regarder les séries AB Productions

Arnaud nous raconte : « D’accord, le Yémen est un pays en guerre, et la destination touristique la plus connue s’appelle le puits de l’enfer. Mais si vous vous en inquiétez, c’est que vous n’avez pas vécu avec Sabrina. » Il détaille, la voix tremblante : « Elle regardait toutes les séries d’AB Productions. Je dis bien toutes. D’Hélène et les garçons à La Philo selon Philippe en passant par Pour être libre, la sitcom des 2 Be 3. Si si, ça existe.</a> Elle mettait la chaîne du câble d’AB en boucle, et refusait d’avoir un ordinateur à la maison. Du coup, pas de Netflix, pas d’Amazon Prime, pas de Disney Plus, vous comprenez ? Vous COMPRENEZ ? »

Le Yémen, un voyage thérapeutique

Sarah, romantique, nous explique elle aussi pourquoi elle a choisi de s’exiler au Yémen : « Quand je vois les ruines de Marib, au cœur du pays, ça me rappelle mon ex : au début, c’était un royaume où il me traitait comme la reine de Saba. Aujourd’hui, c’est un palais détruit, qui coûterait une fortune en ravalement. »

Paul a lui aussi fait du tourisme au Yémen : « Quand je vais au souk, ça me rappelle l’appartement de mon ex. Si vous pensez que votre partenaire est bordélique, ou que vous êtes gêné.e de perdre vos affaires, vous devriez rencontrer François : vos complexes disparaîtraient d’un coup. Même l’équipe de l’émission ‘C’est du propre‘ a refusé de filmer chez lui. »

La guerre et la famine ? Pas grave !

Gary nous explique à son tour pourquoi le Yémen n’est pas un mauvais choix de destination pour se reconstruire après une relation : « C’est pas parce que le Conseil de sécurité qualifie la situation au Yémen « d’enfer sur terre » et annonce « un risque de famine massive » qu’il ne faut pas y aller. Moi, par exemple, j’ai vécu pendant trois ans avec Kate, une anglaise qui voulait à tout prix me prouver que la cuisine anglaise, ça existait. J’ai eu droit à des petits pois pas cuits et de la dinde trop cuite pendant trois ans, midi et soir. Le matin, tout ce qu’elle savait faire du fameux ‘breakfast’, c’était des haricots blancs au ketchup. Alors la famine, autant vous dire que ça me connaît. »

Vous en pensez quoi ?