Menu Fermer

Trevor : « Ce n’est pas une canicule, vous êtes juste dans la Bad Place »

Trevor Ce n'est pas une canicule, vous êtes juste dans la Bad Place

Nous avons enfin une explication convaincante de la canicule. Vous vous souvenez de l’épisode de The Good Place où Eleanor et sa bande prennent le train pour l’enfer, enfin la Bad Place ? C’est Trevor qui se fait leur hôte, et la température augmente d’un degré chaque fois qu’un passager se dit qu’il a trop chaud. C’est exactement ce qui se passe en ce moment en France : chaque fois qu’un citoyen pense « Qu’est-ce qu’il fait chaud ! » la température du pays augmente. Voici notre interview exclusive.

Bonjour Trevor.

Vous avez que ça à foutre de m’interviewer ?

Eh bien… Pourriez-vous nous expliquer ce qui nous arrive ?

Ce qui arrive à quasiment 100% de la population : vous êtes dans la Bad Place. Ces derniers temps, on a rivalisé d’inventivité avec les potes pour vous faire croire que vous étiez toujours sur terre. Or, la pandémie, la canicule, les émissions de Cyril Hanouna, ne sont que des leurres pour vous faire vivre la Bad Place sans même que vous bougiez de chez vous.

Mais nous ne sommes pas morts, pourtant ?

C’est vrai, mais on s’est dit que c’était moins cruel de vous habituer en amont.

Ah, ce qui nous attend dans la Bad Place ressemble à ce que nous vivons ?

Ajoutez un ours à deux têtes qui vous dévore, un bain de lave où l’on vous enfonce la tête, et une bibliothèque remplie uniquement de livres d’Éric Zemmour. Vous y êtes.

Mais alors, qu’est ce qui arrive à ceux qui méritent le paradis ?

Ceux-là ne m’intéressent pas. D’ailleurs, ils sont si peu nombreux que personne ne s’en occupe. Bowie doit se sentir très seul.

Ah bon, il est dans la Good Place, lui ?

Oui, mais quand il monte scène, il y a si peu de monde pour le voir qu’on se croirait à un concert de Francis Lalanne.

Ah oui, c’est dur.

Pour lui, oui. Pour nous, Francis Lalanne est une aubaine. L’une des dernières tortures qu’on ait mises au point, c’est celle du « On se retrouvera. » On passe la chanson en boucle à nos suppliciés, sur des vinyles rayés. On se marre bien.

Tant mieux… mais alors, pour la canicule ?

T’en fais pas, on adore les températures extrêmes : -20°C cet hiver avec le verglas en prime, ça nous va aussi.

Vous en pensez quoi ?